Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 18:26

 

 

UNE SOIREE MEMORABLE

 

 

C’est d’abord l’ambiance qui m’a frappée. Des gens simples, à l’aise, qui s’interpellent, se chahutent et se sourient. Des gens attentionnés, bienveillants, remerciant chacun pour son intervention de façon chaleureuse et appropriée. Souvent, les applaudissements et les rires du public ont suffit, mais parfois quand le trac prenait à la gorge un artiste d’un soir, le laissant tremblant et affaibli, les remerciements pour être venu, pour avoir participé, ont pris le relais des encouragements du public. C’est comme si était inscrit dans l’air : « attention nous nous amusons. Ici se prendre au sérieux est interdit. LAISSEZ PARLER VOS CŒURS ! » La soirée s’est clôturée sur : « vive les veillées ». Et c’est bien de cela dont il s’agit : veiller ensemble pour repousser les langueurs de la nuit, rire et se réjouir en puisant dans l’amitié, la chaleur humaine et la reconnaissance des talents de chacun.

Désormais le nom de Tréméven, qui m’était jusqu’alors totalement inconnu, est devenu synonyme de dépaysement. J’ai pris des vacances ce dimanche de juin. Un voyage dans un monde parallèle, loin de la vie moderne, de ses écrans et de sa solitude. Proche des gens et du vrai. Proche du cœur et de ses maladresses. Proche des émotions et de ses fluctuations.

Je ne sais pas comment vous avez vécu tout cela mais pour ma part, ce voyage avait un parcours sinueux. Chaque nouvel intervenant me surprenait. J’ai découvert tant d’univers différents, tant d’attitudes. Des weekends à la campagne à l’apprentissage de la crêpière ou au parcours incertain pour obtenir ses allocations, en passant par la chanson française, par l’hommage au soldat Moralès, par les siestes coquines, par les jeux de mots drôles et philosophiques, par l’accordéon, la flute et la rythmique faisant danser, par l’autodérision du caractère têtu des bretons, par les bonnes blagues et j’en oublie encore et encore. Mais même ces trous de mémoire ont garni mon esprit d’une sensation de joie et d’allégresse qui m’a accompagnée toute la semaine suivante. Un sentiment de liberté d’expression. Cette scène ouverte à tous offre des perspectives enthousiasmantes.

 

 J’aime les gens et ce 22 là, j’ai été comblée. C’est ce joyau contenu dans l’écrin du cœur de chacun. Cette pierre si précieuse, cachée, qui trouve peu d’occasions d’être montrée. La reconnaissance que chacun possède des talents et qu’il est un devoir sacré de le reconnaitre et d’ouvrir des espaces et du temps dans nos vies et dans notre société pour faire fleurir les êtres humains.

Monter sur scène s’apparente à dévoiler une partie de soi et certains le font avec plus de talent que d’autres, et plus ou moins de succès. Mais dans le respect de l’écoute et dans l’esprit de l’acceptation de ce que chacun comprend et créer dans son cœur. La question n’est pas : qui a réussi ? Qui est mieux que l’autre ? Il n’y a pas de question, juste le plaisir et la découverte. En fait, si ! Il y avait une interrogation. Quand irai-je de nouveau participer à une veillée ? Y apporterai-je un de mes textes pour moi aussi jouer et contribuer à la diversité de la soirée ? Profiter de l’opportunité de s’ouvrir aux autres ?  La réponse est devant vous en ce moment. Merci aux organisateurs de ces moments d’exception. Quel beau cadeau vous me (nous) faites !

 

 

Emmanuelle Jéhanne Couacault

 

Les Veillées des Côtes du Nord - dans On en parle !
commenter cet article

commentaires

putot christian 03/06/2015 10:11

merci pour cette belle peinture des 22 des côtes du Nord